Fil d'actu (RSS)   picto rss         

Le Centre National d'Expertise sur les Vecteurs (CNEV) est une structure multidisciplinaire permettant de mobiliser rapidement et efficacement, dans une perspective d'aide à la décision, l'ensemble de l'expertise et des compétences françaises dans les domaines de l'entomologie médicale et vétérinaire, de la lutte anti-vectorielle et des sciences humaines et sociales appliquées à la Lutte Anti-Vectorielle.

Home

Rôle de la faune sauvage dans l'épidémie de chikungunya de 2006 (Océan Indien)

Une étude publiée dans Veterinary research apporte des éléments quant au rôle des vertébrés terrestres dans l'épidémiologie du chikungunya.

Ce sont ainsi 18 espèces de mammifères et de reptiles de La réunion, Mazyotte et Maurice qui ont été prélevés, soit plus de 1000 échantillons.

Une recherche de virus a été effectuée sur 791 individus, tous négatifs.

Une recherche d'anticorps a ensuite été réalisée sur 1051 individus. 7 se sont révélés positifs :

  • 3 rats noirs de La Réunion (Rattus rattus) positifs au test ELISA dont 2 confirmés par immunofluorescence,
  • 1 macaque de Maurice et 1 macaque de La Réunion, tous deux pisitifs aux deux tests,
  • 2 lémurs fauves (Eulemur fulvus) de Mayotte positifs au test ELISA mais non confirmés par immunofluorescence.

 Selon les auteurs, ces résultats confirment l'infection préférentielle des primates simiens et suggèrent que les rats et les lémuriens puissent également jouer un rôle.

 

Référence : Vourc'h G, Halos L, Desvars A, Boué F, Pascal M, Lecollinet S, Zientara S, Duval T, Nzonza A, Brémont M. Chikungunya antibodies detected in non-human primates and rats in three Indian Ocean islands after the 2006 ChikV outbreak. Vet Res. 2014 May 1;45:52. doi: 10.1186/1297-9716-45-52.


 

Chikungunya dans les Antilles-Guyane: point de la situation épidémiologique au 13 juillet 2014

L'institut de veille sanitaire présente l'évolution temporo-spatiale de l'épidémie de chikungunya dans les départements français d'Amérique.

Les principales conclusions sont les suivantes:

- Saint Martin a recensé depuis fin novembre 2013,  3660 cas clinique et 3 décés,

- Saint Barthélémy estime à 730 cas cliniques depuis fin décembre 2013,

- Martinique a recensé depuis fin décembre 2013 48940 cas clinique et 13 décés,

- Guadeloupe estime depuis le début de l'épidémie à 63 000 cas clinique et 7 décés,

- Guyane 881 cas probable ou confirmés recensés depuis mi-décembre 2013.

 

Pour plus d'information consultez le point épidémiologique n°25 du 16 juillet 2014.

 

Eurosurveillance de juillet 2014 : chikungunya dans la Caraïbe

Le dernier numéro d'Eurosurveillance (numéro 28, volume 19 de juillet 2014) est dédié au virus chikungunya dans la Caraïbe.

Sont en partticulier abordées la surveillance des cas importés en France et en Espagne ainsi que la modélisation de la transmission du virus dansla Caraïbe.

Accès au site de la revue.

 

Webséminaire du CDC sur les maladies à tiques émergentes

Dans le cadre de ses webséminaires, le CDC a mis en ligne une vidéo intitulée "Novel and emerging tickborne diseases: Agents, clinical features, and surveillance".

Celle-ci aborde en particulier les sujets suivants : Powassan virus, Heartland virus, Borrelia miyamotoi, Ehrilichia muris et organismes similaires, Babesia microti et les ressources en termes de prévention des maladies à tiques.

Accès à la vidéo au lien suivant : www.cdc.gov/ticks/diseases/index.html#video

 

Chikungunya et dengue - Données de la surveillance renforcée en France métropolitaine en 2014

 

L'Institut de veille sanitaire publie une actualisation des données de la surveillance renforcée saisonnière (1er mai au 30 novembre) chikugunya dengue en France métropolitaine.

Ainsi, dans les 18 départements colonisés par Aedes albopictus, ce sont : 427 cas suspects de dengue ou de chikungunya qui ont été signalés, dont 51 cas importés de dengue confirmés, 148 cas importés de chikungunya confirmés ainsi que 4 cas importés co-infectés.

Plus d'informations, dont la répartition régionale des cas au lien suivant.

 

Inventaire des moustiques de Mayotte

Une collecte de moustiques immatures a été réalisée dans l'Île de la Mayotte, Océan Indien, afin d’inventorier la faune culicidienne et les relations inter-espèces dans des habitats différents. Au total, 420 sites contenant des larves et/ou nymphes de moustiques ont été échantillonnés, aboutissant à la collecte de plus de 6 000 spécimens. Quarante espèces appartenant à 15 genres ont été identifiées, avec huit taxa documentés pour la première fois dans l'île. Les espèces les plus fréquemment observées étaient Stegomyia aegypti, St. albopicta, Anopheles gambiae et Eretmapodites subsimplicipes, les trois premières d’entre elles étant des vecteurs confirmés de virus (dengue, chikungunya) et de parasites (agents du paludisme).

La faune culicidienne de Mayotte montre de fortes ressemblances avec celle de Madagascar, plus forte qu’en comparaison avec la faune du continent africain. Puisque Madagascar et le continent sont deux sources potentielles presque équidistantes de Mayotte, ceci indique que la dispersion des propagules est préférentielle d'est en ouest, en accord avec la direction des vents dominants. Nos observations combinées aux études antérieures montrent que Mayotte, malgré sa modeste gamme d’altitudes et sa relative faible surface de terre émergée, possède une riche faune culicidienne avec 45 espèces bien documentées appartenant à 15 genres.

 

Référence : Le Goff G, Goodman SM, Elguero E, Robert V. Survey of the Mosquitoes (Diptera: Culicidae) of Mayotte. PLoS ONE 9(7):e100696. doi:10.1371/journal.pone.0100696

 

Emergence du chikungunya dans les DFA : organisation et résultats de la surveillance épidémiologique, avril 2014

L'Institut de veille sanitaire  publie les données relatives à la surveillance épidémiologique, entre mi-novembre 2013 et fin avril 2014, du virus chikungunya dans les départements français d'Amérique.

Accès direct à l'article du BEH n°21-22 de juillet 2014.

 

 

Page 1 sur 35

Vous pensez avoir observé un moustique tigre (Aedes albopictus) ? Vous souhaitez le signaler ?

Accédez au portail de signalement dédié

 Accès direct au questionnaire visant à réaliser un inventaire des

" Collections vivantes (élevages) d'arthropodes
d'intérêt médical et vétérinaire "

Qu’est-ce que la lutte antivectorielle ?

Dans son acception la plus large, la lutte antivectorielle comprend...

En savoir plus...

Qu'est ce qu'un vecteur ?

Un vecteur est un arthropode hématophage (se nourrissant de sang) qui ...

En savoir plus ...

Free business joomla templates