Fil d'actu (RSS)   picto rss         

HomeActualitésA la une

Chikungunya dans les Antilles-Guyane : actualisation de la situation au 24 août 2014 et mesures mises en oeuvre en Guyane

La Cire Antilles-Guyane actualise la situation épidémiologique au regard de la circulation du virus chikungunya dans les différents territoires français d'Amérique au 24 août 2014.

Ainis, les principales conclusions sont :

Saint-Martin : légère diminution du nombre de cas évocateurs. La circulation du virus reste modérée depuis une dizaine de semaines,

  • Saint-Barthélemy : Le nombre de consultations pour chikungunya est décroissant depuis la findu mois de juillet malgré une légère reprise des consultations de ville en semaine 34,

  • Martinique : l’épidémie se poursuit en Martinique. Toutefois, la baisse du nombre de consultations, observée depuis début juillet marque le pas avec une augmentation des consultations entre le 18 et le 24 août. Les données des 2 prochaines semaines permettront de confirmer ou pas cette nouvelle tendance,

  • Guadeloupe : Les indicateurs indiquent que l’épidémie reste généralisée sur l’ensemble du territoire de la Guadeloupe et de ses îles proches malgré une diminution du nombre de cas cliniquement évocateurs depuis mi-juillet. Le comité d’experts qui s’est réuni le 7 août a décidé de maintenir la situation épidémiologique correspondant à une épidémie généralisée,

  • Guyane : L’ensemble des indicateurs épidémiologiques montrent que l’activité du virus du chikungunya continue de progresser sur le territoire guyanais ces deux dernières semaines. Le comité d’experts a considéré que la situation épidémiologique correspondait toujours à une transmission modérée du virus avec des foyers épidémiques et chaînes locales de transmission (phase 2b).

 

Au sein de ce point épidémiologique figurent également des éléments concernant la réponse apportée à l'émidémie en Guyane, notamment dabns le domaine de la lutte antivectorielle.

 

Accès direct au Point épidémiologique n°28-2014.

 

 

Taux d'incidence et d'hospitalisation de la borréliose de Lyme en France de 2004 à 2012

Une étude publiée dans Eurosurveillance rapporte le ux d'incidence et d'hospitalisation de la borréliose de Lyme en France sur la période 2004-2012.

Ainsi, l'incidence annuelle de la borréliose de Lyme est en moyenne de 42 pour 100 000 habitants, variant de 0 à 184 selon les régions.

Quant au taux anneuel d'hospitalisation, celui-ci est de 1.55 pour 100 000 hab

 

Une saisonnalité est observée pour ces deux taux, avec des pics observés en été et en automne ainsi qu'une distribution bimodale par age (5-10 ans et 50-70 ans).

Ces résultats sont en outre particulièrement utiles pour la définition d'une stratégie de communication du risque auoprès du grand public et des médias ainsi que pour la sensibilisation des professionels de santé à la détection de la maladie.


Référence : Vandenesch A, Turbelin C, Couturier E, Arena C, Jaulhac B, Ferquel E, Choumet V, Saugeon C, Coffinieres E, Blanchon T, Vaillant V, Hanslik T. Incidence and hospitalisation rates of Lyme borreliosis, France, 2004 to 2012. Euro Surveill. 2014;19(34):pii=20883. 

 

 

Dengue en Europe : état des connaissances et perspectives

Un article publié dans The Lancet Infectious Diseases dresse le bilan des épisodes de circulation des virus de la dengue en Europe ainsi que l'état des connaissances concernant la distribution de ses vecteurs, Aedes aegypti et Ae. albopictus.

Les différents modèles utilisés tant pour évaluer le risque d'extension de l'aire d'implantation des vecteurs que le risque de diffusion de la maladie sont également répertoriés et discutés.

Enfin, l'importance d'une lutte intégrée comprenant en particulier un volet entomologique et un volet épidémiologique est soulignée.

 

Référence : Schaffner F & Mathis A. Dengue and dengue vectors in the WHO European region: past, present, and scenarios for the future. The Lancet Infectious Diseases, Available online 26 August 2014, ISSN 1473-3099, http://dx.doi.org/10.1016/S1473-3099(14)70834-5.

 

 

 

Dengue et chikungunya : actualisation de la surveillance en France métropolitaine

L'Institut de veiile sanitaire publie une actualisation des données de la surveillance épidémiologique de la dengue et du chikungnya en France métropolitaine.

Alors que le nombre de cas importé de cas de chikungunya reste élevé, le fait marquant est la détection d'un cas autochtone de dengue dans le Var (personne n'ayant pas voyagé en zone de circulation de la dengue dans les 15 jours précédant l'apparition des symptômes).

 

Du 1er mai au 22 août 2014 ce sont  798 cas suspects de dengue ou de chikungunya qui ont ainsi été signalés. Parmi eux ont été confirmés :

  • 85 cas importés de dengue ;
  • 280 cas importés de chikungunya ;
  • 5 cas importés co-infectés ;
  • 1 cas autochtone de dengue.

Plus d'informations sur le site de l'InVS.

 

Un futur vaccin contre le chikungunya ?

Une équipe du NIAID (National Institute of Allergy and Infectious Diseases) a conduit des essais cliniques portant sur un vaccin expérimental contre le chikungunya. Les résultats, publiés dans The Lancet, ont montré la présence d'anticorps chez les patients ayant reçu trois injections pendant une durée de 11 mois minimum.

Lien vers le résumé de l'article.

 

 

 

 

Page 1 sur 50

2 Octobre 2014

AG et Journée Thématique "Impacts de la LAV"

 

Le Cnev tiendra son AG le 02 Octobre 2014 au CNRS, Campus Gérard-Mégie, Paris 16ème.

Une session thématique dédiée aux "Impacts de la LAV" fera suite à cet événement.

L'inscription pour chaque manifestation est gratuite mais obligatoire pour des questions d'organisation.

Accès  au bulletin d'inscription.

Programme provisoire

S'inscrire à la lettre d'information

Free business joomla templates