Connexion



Fil d'actu (RSS)   picto rss         

Le Centre National d'Expertise sur les Vecteurs (CNEV) est une structure multidisciplinaire permettant de mobiliser rapidement et efficacement, dans une perspective d'aide à la décision, l'ensemble de l'expertise et des compétences françaises dans les domaines de l'entomologie médicale et vétérinaire, de la lutte anti-vectorielle et des sciences humaines et sociales appliquées à la Lutte Anti-Vectorielle.

Home

Dengue en Europe : état des connaissances et perspectives

Un article publié dans The Lancet Infectious Diseases dresse le bilan des épisodes de circulation des virus de la dengue en Europe ainsi que l'état des connaissances concernant la distribution de ses vecteurs, Aedes aegypti et Ae. albopictus.

Les différents modèles utilisés tant pour évaluer le risque d'extension de l'aire d'implantation des vecteurs que le risque de diffusion de la maladie sont également répertoriés et discutés.

Enfin, l'importance d'une lutte intégrée comprenant en particulier un volet entomologique et un volet épidémiologique est soulignée.

 

Référence : Schaffner F & Mathis A. Dengue and dengue vectors in the WHO European region: past, present, and scenarios for the future. The Lancet Infectious Diseases, Available online 26 August 2014, ISSN 1473-3099, http://dx.doi.org/10.1016/S1473-3099(14)70834-5.

 

 

 

Dengue et chikungunya : actualisation de la surveillance en France métropolitaine

L'Institut de veiile sanitaire publie une actualisation des données de la surveillance épidémiologique de la dengue et du chikungnya en France métropolitaine.

Alors que le nombre de cas importé de cas de chikungunya reste élevé, le fait marquant est la détection d'un cas autochtone de dengue dans le Var (personne n'ayant pas voyagé en zone de circulation de la dengue dans les 15 jours précédant l'apparition des symptômes).

 

Du 1er mai au 22 août 2014 ce sont  798 cas suspects de dengue ou de chikungunya qui ont ainsi été signalés. Parmi eux ont été confirmés :

  • 85 cas importés de dengue ;
  • 280 cas importés de chikungunya ;
  • 5 cas importés co-infectés ;
  • 1 cas autochtone de dengue.

Plus d'informations sur le site de l'InVS.

 

Un futur vaccin contre le chikungunya ?

Une équipe du NIAID (National Institute of Allergy and Infectious Diseases) a conduit des essais cliniques portant sur un vaccin expérimental contre le chikungunya. Les résultats, publiés dans The Lancet, ont montré la présence d'anticorps chez les patients ayant reçu trois injections pendant une durée de 11 mois minimum.

Lien vers le résumé de l'article.

 

 

 

 

Chikungunya aux Antilles et en Guyane : Point de situation épidémiologique

 L'institut de veille sanitaire présente l'évolution de l'épidémie de chikungunya dans les départements français d'Amérique. La circulation du virus continue mais la baisse observée en Martinique et en Guadeloupe les semaines précédentes semble se confirmer. En revanche, la circulation du virus continue sa progression en Guyane.

 

 

 

Le chikungunya dans les Antilles-Guyane : point de la situation épidémiologique

L'Institut de veille sanitaire publie les données relatives à la surveillance épidémiologique du virus chikungunya dans les départements français d'Amérique, entre mi-novembre 2013 et fin juillet 2014.

Accès direct au  Point épidémiologique n°26 de juillet 2014.

 

Première observation d'Anopheles stephensi en Afrique

Anopheles stephensi, vecteur majeur du paludisme en Asie et dans la pénisule arabique, a été détecté pour la prremière fois en Afrique, à Djibouti. L'espèce y serait par ailleurs impliqués dans deux épidémies urbaines de paludisme à Plasmodium falciparum (1228 cas identifiés entre février et mai 2013 ainsi que 2017 cas entre janvier et février 2014).

 

Référence : Faulde MK, Rueda LM, Khaireh BA. First record of the Asian malaria vector Anopheles stephensi and its possible role in the resurgence of malaria in Djibouti, Horn of Africa. Acta Trop. 2014 Jul 5;139C:39-43. doi: 10.1016/j.actatropica.2014.06.016

   

 

La présence de Wolbachia peut favoriser l'infection du moustique Culex tarsalis par WNV

L'utilisation de bactéries du genre Wolbachia constitue à l'heure actuelle une piste innovante particulièrement intéressante en matière de lutte contre certains arbovirus, et en particulier contre la dengue.

Toutefois, dans certains cas, la bactérie peut au contraire favoriser l'infection du moustique par certains virus. C'est ce que que montre une étude publiée dans Plos NTD en se focalisant sur le système West NIle Virus - Culex tarsalis.

 

Référence : Dodson BL, Hughes GL, Paul O, Matacchiero AC, Kramer LD, et al. (2014) Wolbachia Enhances West Nile Virus (WNV) Infection in the Mosquito Culex tarsalis. PLoS Negl Trop Dis 8(7): e2965. doi:10.1371/journal.pntd.0002965.

 

Page 2 sur 37

Vous pensez avoir observé un moustique tigre (Aedes albopictus) ? Vous souhaitez le signaler ?

Accédez au portail de signalement dédié

2 Octobre 2014

AG et Journée Thématique "Impacts de la LAV"

 

Le Cnev tiendra son AG le 02 Octobre 2014 au CNRS, Campus Gérard-Mégie, Paris 16ème.

Une session thématique dédiée aux "Impacts de la LAV" fera suite à cet événement.

L'inscription pour chaque manifestation est gratuite mais obligatoire pour des questions d'organisation.

Accès  au bulletin d'inscription.

Programme provisoire

 Accès direct au questionnaire visant à réaliser un inventaire des

" Collections vivantes (élevages) d'arthropodes
d'intérêt médical et vétérinaire "

Qu’est-ce que la lutte antivectorielle ?

Dans son acception la plus large, la lutte antivectorielle comprend...

En savoir plus...

Qu'est ce qu'un vecteur ?

Un vecteur est un arthropode hématophage (se nourrissant de sang) qui ...

En savoir plus ...

Free business joomla templates