Connexion



Fil d'actu (RSS)   picto rss         

Le Centre National d'Expertise sur les Vecteurs (CNEV) est une structure multidisciplinaire permettant de mobiliser rapidement et efficacement, dans une perspective d'aide à la décision, l'ensemble de l'expertise et des compétences françaises dans les domaines de l'entomologie médicale et vétérinaire, de la lutte anti-vectorielle et des sciences humaines et sociales appliquées à la Lutte Anti-Vectorielle.

Home

Classement du malathion en cancérogène probable par le CIRC

En mars 2015, une étude publiée dans The Lancet Oncology rapportait l'évaluation par le Centre International de Recherche sur le Cancer de la cancérogénicité de différents organophosphorés, dont le malathion. Dans ce cadre, l'agence de l'OMS a classé le malathion dans la catégorie 2A (cancérogène probable).

Suite à ce classement, le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) s'est autosaisi et a délivré un avis concernant la "Lutte contre les vecteurs du virus responsable du Chikungunya en Guyane après le classement du malathion comme cancérogène probable par le Centre international de recherche sur le cancer". Dans son avis, le HCSP rappelle d'une part que toute intervention de santé publique est décidée après prise en compte des bénéfices et des risques de différents ordres et, d'autre part, que différentes conditions d'utilisation avaient été préalablement définies pour réduire les risques d'exposition de la population au produit lors des avis encadrant la demande de dérogation. Aussi, le HCSP conclut que :

"dans ce contexte, le malathion doit rester dans l’arsenal des moyens de lutte contre l’épidémie du chikungunya en Guyane. Toutefois, avant de statuer sur l’éventuelle poursuite de ces épandages en fonction de la situation épidémiologique du moment, le HCSP recommande que soient effectués à l’issue de la période d’utilisation dérogatoire du malathion :

  • un bilan de son efficacité et de la résistance acquise,
  • une évaluation sur le terrain des mesures de protection lors des épandages."

 

L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses), également saisie par les ministères chargés de la santé et de l'environnement devrait quant à elle rendre un avis sur ce sujet avant la fin de l'année 2015.

   

 

Bilan des épidémies de dengue aux Antilles-Guyane de 2012 à 2014

La Cellule de l'InVS en régions Antilles-Guyane publie un Bulletin de veille sanitaire dédié au bilan des épidémies de dengue aux Antilles-Guyane de 2012 à 2014.

Ce numéro aborde principalement des aspects relatifs aux dispositifs de surveillance épidémiologique dans les départements de la Guyane, de la Martinique et de la Guadeloupe ainsi que les enjeux de mobilisation sociale et de communication.

Accès direct au BVS n°2-3 de mars 2015.

  

 

Point sur la surveillance du chikungunya en Guyane

La Cire Antilles-Guyane présente la situation épidémiologique des cas cliniques de chikungunya en Guyane dans son Bulletin n°7/2015.

 

Réouverture du Master International d'Entomologie médicale et vétérinaire

 

En collaboration avec l’Université de Montpellier et l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD), le Centre d’Entomologie Médicale et Vétérinaire (CEMV) de Bouaké (Côte d’Ivoire) propose, à partir de l'année académique 2015-2016 le Master International d’Entomologie (MIE) médicale et vétérinaire aux étudiants et professionnels du secteur de la santé, de l’agriculture et de l’environnement.

Plus d'informations ici.

 

 

Vers une nouvelle classe d'insecticide ?

Une équipe de l'Université de Purdue (Indiana, Etats-Unis) ont identifié une nouvelle classe d'insecticide qui pourrait constituer une solution de contrôle plus sélective des moustiques ciblés. Ces insecticides ciblent les récepteurs de la dopamine et sont à ce titre appelés antagonistes des récepteurs de la dopamine (DAR). La perturbation de ce neurotransmetteur, qui a un rôle important dans la signalisation cellulaire, le mouvement, le développement et des comportements complexes, peut dans certains cas conduire à la mort de l'insecte.

Des expérimentations génomiques permettent d'identifier des composés plus sélectifs parmi environ 200 molécules identifiées.

 

Plus d'informations sur le site de l'Université de Purdue  et références :

 

Article sur l'efficacité des DAR sur Culex quinquefasciatus, publié dans Plos NTD : Nuss AB, Ejendal KF, Doyle TB, Meyer JM, Lang EG, Watts VJ, Hill CA. Dopamine Receptor Antagonists as New Mode-of-Action Insecticide Leads for Control of Aedes and Culex Mosquito Vectors. PLoS Negl Trop Dis. 2015 Mar 20;9(3):e0003515.

Article concernant la preuve de concept pour l'utilsaition des DAR pour le contrôle d'Ae. aegypti : Conley JM, Meyer JM, Nuss AB, Doyle TB, Savinov SN, Hill CA, Watts VJ. Evaluation of AaDOP2 receptor antagonists reveals antidepressants and antipsychotics as novel lead molecules for control of the yellow fever mosquito, Aedes aegypti. J Pharmacol Exp Ther. 2015 Jan;352(1):53-60. doi: 10.1124/jpet.114.219717. Epub 2014 Oct 20.

  

 

Emergence de l'encéphalite à tiques : l'exemple autrichien

Un article publié dans Eurosurveillance rapporte les résultats de la surveillance de l'encéphalite à tiques en Autriche. De manière générale, différentes facteurs peuvent être à l'origine d'une augmentation de l'incidence ou de l'expansion de l'aire de circulation de la maladie.

En Autriche, l'incidence de la maladie a diminué du fait de la vaccination. Néanmoins, la surveillance de la maladie pendant 42 ans chez des personnes non-vaccinées montre que son incidence est restée globalement constante. Par contre, de nouvelles zones de circulation ont émergé, notamment dans les vallées alpines de l'ouest de l'Autriche. 

Ces analyses de la situation autrichienne montrent ainsi des spécificités épidémiologiques régionales très marquées dans l'évolution de la maladie et confirment une tendance au développement de nouveaux foyers dans des régions de l'Europe jusqu'alors indemnes.

 

 

Référence : Heinz FX, Stiasny K, Holzmann H, Kundi M, Sixl W, Wenk M, Kainz W, Essl A, Kunz C. Emergence of tick-borne encephalitis in new endemic areas in Austria: 42 years of surveillance. Euro Surveill. 2015;20(13):pii=21077.

 

 

 

Rapport WHOPES concernant les tests de solidité des moustiqaires

Le WHO Pesticide Evaluation Scheme (WHOPES) publie un rapport relatif aux tests de solidité des Moustiquaires imprégnées d'insecticide longue durée (MIILD). Les conclusions de ce rapport seront utilisés pour améliorer les spécifications techniques des MIILD.

 

Accès direct au rapport du WHOPES : Determination of fabric strength of long-lasting insecticidal nets.

   

 

Page 5 sur 49

Vous pensez avoir observé un moustique tigre (Aedes albopictus) ? Vous souhaitez le signaler ?

Accédez au portail de signalement dédié

18 novembre 2015 - AG CNEV

L'assemblée générale du CNEV se tiendra au Campus Lavalette du CIRAD à Montpellier, le 18 novembre 2015.

Retenez la date !!!

Inscription gratuite mais obligatoire à retourner avant le 30 octobre 2015.

Qu’est-ce que la lutte antivectorielle ?

Dans son acception la plus large, la lutte antivectorielle comprend...

En savoir plus...

Qu'est ce qu'un vecteur ?

Un vecteur est un arthropode hématophage (se nourrissant de sang) qui ...

En savoir plus ...

Free business joomla templates