Connexion



Fil d'actu (RSS)   picto rss         

Le Centre National d'Expertise sur les Vecteurs (CNEV) est une structure multidisciplinaire permettant de mobiliser rapidement et efficacement, dans une perspective d'aide à la décision, l'ensemble de l'expertise et des compétences françaises dans les domaines de l'entomologie médicale et vétérinaire, de la lutte anti-vectorielle et des sciences humaines et sociales appliquées à la Lutte Anti-Vectorielle.

Home

Europe, risques professionnels des activités forestières liés à certaines zoonoses : leptospirose, maladie de Lyme et tularémie

Les activités forestières constituent des facteurs de risque professionnels vis-à-vis de certaines zoonoses telles que la leptospirose, la maladie de Lyme ou encore la tularémie.

Une revue publiée dans Annals of Agricultural and Environmental Medicine a ainsi analysé 88 articles (33 concernant la borréliose de Lyme, 30 la tularémie et 25 la leptospirose) afin de dresser un état des lieux concernant la connaissance actuelle de l’incidence de ces trois maladies en Europe.

Il en ressort que les prévalences de ces maladies sont loin d’être négligeables et que des actions de prévention sont nécessaires. Cette revue souligne également la nécessité de standardiser ce type d’étude au sein des différents pays européens.

 

Source : Richard S, Oppliger A. Zoonotic occupational diseases in forestry workers - Lyme borreliosis, tularemia and leptospirosis in Europe. Ann Agric Environ Med - 2015 - vol.22 (n°1)

 

Dengue, Chikungunya : des risques pour l'Outremer

La Cire Océan Indien publie un numéro spécial de son bulletin de veille sanitaire qui dresse un bilan épidémiologique de l'épidémie de Dengue à Mayotte en 2014 ainsi que les résultats des stratégies de lutte des arboviroses à La Réunion et dans les DFA pour 2014.

Accès direct au BVS n°26/2015.

 

Point sur la situation épidémiologique du chikungunya en Guyane

La CIRE Antilles-Guyane présente la répartition géographique des cas cliniques de chikungunya en Guyane dans le point épidémiologique n°5/2015.

 

Nouvelle-Calédonie : estimation du coût d'une épidémie de dengue

La Direction des Affaires Sanitaires et Sociales de Nouvelle-Calédonie a réalisé une estimation économique de la dengue pour la période 2012-2013.

La principale conclusion de ce rapport est que, en Nouvelle-Calédonie, "le coût socio-économique total de l’épidémie 2012-2013 est de 1,6 milliards [francs Pacifique, soit environ 13.4 millions d'euros], 20% de ce coût est imputable à la prévention, au contrôle et à la surveillance et 80% à la maladie (coûts directs et indirects).

L'estimation de l'efficacité des mesures de lutte contre les vecteurs reste cependant la principale limite de l'exercice, notamment pour apprécier les bénéfices attendus en fonction de l'investissement consenti.

 

Accès au rapport de la DASS de Nouvelle-Calédonie.

  

 

Le Chikungunya aux Amériques sous un angle historique

Halstead, dans un article publié dans Emerging Infectious Diseases, propose des éléments historiques, relatifs à la clinique et l'épidémiologie, pour discuter la réapparition du chikungunya aux Amériques environ 200 ans après  d'absence. Les confusions entre le chikungunya et la dengue - et les conséquences en termes d'appelation même de cette dernière - sont abordées.

A travers la rétrospective de la circulation du chikungunya, on notera également avec intérêt que la maladie est également suspectée d'avoir circulée à La Réunion en 1872, suite à une épidémie en 1870 à Zanzibar.

 

Source : Halstead SB: Reappearance of chikungunya, formerly called dengue, in the Americas. Emerg Infect Dis. 2015; 21(4)

 

 

Etude clinique d'un vaccin contre le chikungunya

Une étude publiée dans The Lancet Infectious Diseases rapporte les résultats d'une étude clinique d'un vaccin contre le chikungunya. Cette étude clinique de phase I a été réalisée par une société de biotechnologie autrichienne et l'Institut Pasteur à Paris .

Ce candidat vaccin, basé sur le vaccin recombinant de la rougeole, semble prometteur tant en termes d'efficacité que d'innocuité. Ainsi, "Le vaccin expérimental a induit des anticorps neutralisants contre le virus du chikungunya dans tous les groupes dès la première immunisation, les taux de séroconversion des participants étant de 44 % dans le groupe ayant reçu la dose faible, 92 % dans le groupe ayant reçu la dose moyenne, et 90 % dans le groupe ayant reçu la dose élevée. L'immunogénicité du vaccin expérimental n'a pas été affectée par l'immunité préexistante contre la rougeole. La deuxième vaccination de rappel a entraîné la séroconversion de 100 % des participants dans tous les groupes ayant reçu le vaccin expérimental".

Le vaccin expérimental a induit des anticorps neutralisants contre le virus du chikungunya dans tous les groupes dès la première immunisation, les taux de séroconversion* des participants étant de 44 % dans le groupe ayant reçu la dose faible, 92 % dans le groupe ayant reçu la dose moyenne, et 90 % dans le groupe ayant reçu la dose élevée. L'immunogénicité du vaccin expérimental n'a pas été affectée par l'immunité préexistante contre la rougeole. La deuxième vaccination de rappel a entraîné la séroconversion de 100 % des participants dans tous les groupes ayant reçu le vaccin expérimental.

 

Pour plus d'informations, lien vers l'étude et lien vers le communiqué de l'Institut Pasteur.

 

 

Changement climatique et maladies à transmission vectorielle

The royal society publie un recueil d'articles dans un numéro spécial sur le "changement climatique et maladies à transmission vectorielle".

Ce numéro thématique aborde aux travers de différents aspects les stratégies de lutte et de contrôle des vecteurs, de leurs pathogènes prenant en compte les changements climatiques.

Accès direct au volume 370 d'Avril 2015.

 

Page 5 sur 47

Vous pensez avoir observé un moustique tigre (Aedes albopictus) ? Vous souhaitez le signaler ?

Accédez au portail de signalement dédié

Journée thématique du CNEV Tiques et malaldies à tiques

Veuillez trouver, ci-dessous, les présentations orales faites lors du 20 mai dernier à l'ENVA :

Session 1: Santé humaine

1.1 Borréliose de Lyme : épidémiologie et impact des changements environnementaux sur le risque émergent - Nathalie Boulanger

1.2 Rickettsies émergentes chez les tiques - Philippe Parola

1.3 Virus de l'encéphalite à tiques : surveillance et émergence en Europe - Sara Moutailler

Session 2 : Santé animale

2.1 Tiques et maladies à tiques chez les bovins en Fance métropolitaine - Albert Agoulon

2.2 Impacts majeurs des tiques en santé animale Outre-mer - Thierry Lefrançois et Karine Huber

Session 3 : Réseaux

3.1 Surveillance et contrôle des tiques aux sein de réseaux régionaux de santé d'Outre-mer et de Méditerranée - Thierry Lefrançois

3.2 Projet CC-EID - Karine Chalvet-Monfray

3.3 Présentation du groupe Tiques et Maladies à Tiques du REID - Karen McCoy

Session 4 : LAV - Anticipation des risques

4.1 La lutte contre les tiques en santé vétérinaire - Frédéric Stachurski

4.2 Prévention en médecine humaine - Nathalie Boulanger

4.3 Vaccination anti-tiques - Sarah Bonnet

4.4 Génétique de la résistance aux acaricides - Olivier Plantard

Session 5 : Nouvelles techniques de surveillance et de détection

5.1 Stratégies innovantes pour l'identification de tiques et la détermination de leur statut infectieux - Lionel Almeras

5.3 Tester des scénarios de lutte antivectorielle par simulation : exemple de CCHF - Thierry Hoch

 Accès direct au questionnaire visant à réaliser un inventaire des

" Collections vivantes (élevages) d'arthropodes
d'intérêt médical et vétérinaire "

Qu’est-ce que la lutte antivectorielle ?

Dans son acception la plus large, la lutte antivectorielle comprend...

En savoir plus...

Qu'est ce qu'un vecteur ?

Un vecteur est un arthropode hématophage (se nourrissant de sang) qui ...

En savoir plus ...

Free business joomla templates